Atelier d'information en virtuel du lundi 8 février 2021

Présidé par : Dre Maroie Barkati, radio-oncologue

Un des avantages du virtuel réside dans le fait que la participation est facilitée. Terminés les problèmes de transport, parking, température etc. Dix-huit (18) personnes ont participé à cet Atelier d’échanges fort intéressants, avec Dre Maroie Barkati radio oncologue.

D’entrée de jeu, Monsieur Bastarache, animateur de nos Ateliers virtuels, a présenté monsieur Latulippe, qui s’est récemment joint à l’équipe de bénévoles du Groupe de Soutien pour en assurer la pérennité. Sur invitation de celui-ci, Dre Barkati a fait état de son impressionnant parcours professionnel.

Spécialisée (Melbourne, Australie) en curiethérapie gynécologique et en cancer de la prostate, depuis 2010, au CHUM, Dre Barkati, réserve une partie de ses activités, au traitement du cancer de la prostate par curiethérapie à haute dose.

En temps de COVID, il est bien évident que des questions allaient être posées a propos des effets et complications de ce virus pour les patients en traitement de radiothérapie et chimiothérapie. Avec un système immunitaire affaibli, quels sont les dangers d’une infection causée par ce virus ? Pour les patients en traitement chimio et radio, la vaccination sera pour quand ? Pendant le traitement est-il préférable de se faire vacciner ou pas ? Quel sera l’effet d’un vaccin sur ces patients ?

Une panoplie d’autres questions de la part des participants a été répondue et admirablement vulgarisée par la Dre Barkati, en voici des exemples :

La dysfonction érectile, quels sont les effets des différents traitements pour le cancer de la prostate sur cette importante fonction chez l’homme ?

Quel est le taux d’APS acceptable après un traitement de radiothérapie ?

Quelles sont les différences entre les traitements de radiothérapie conventionnelle et curiethérapie ? Quels sont les critères d’admissibilité à la curiethérapie ?

Quels sont les effets du soleil sur la peau irradiée ?

Le ‘’spacer’’, son utilité en radiothérapie, ses limites et son coût.

Nous avons aussi appris, avec une certaine fierté, que l’un des effets positifs du COVID est que la gamme de 20 à 39 traitements de radiothérapie conventionnelle, est réduit à 5 traitements pour des patients sélectionnés. Ceci est possible grâce à la technologie des nouveaux appareils présents au CHUM.

Merci Dre Maroie Barkati pour votre empathie remarquable et votre grande générosité. Nous retenons de votre présence que nous ne sommes pas seule et que la vie vaut la vie mérite qu’on s’y attarde.

Pasquale Palumbo

No Comments Yet.

Leave Your Comment